S’il y a bien une thématique sur laquelle on ne l’attendait pas, c’est bien celle des finances personnelles et d’investissement. En effet, Tony Robbins est bien connu du grand nombre comme étant “le” grand gourou du développement personnel notemment grace à des livres tels que Pouvoir Illimité ou encore l’éveil de votre puissance intérieure. Et pourtant Tony Robins se donne aujourd’hui$ la mission de vous permettre en plus d’arriver à devenir une meilleure version de vous même grâce aux livres cités précédemment de prendre en main votre avenir, d’arriver à vous créer un système vous permettant d’atteindre l’indépendance financière et de mettre votre famille à l’abri du besoin. Pour atteindre cet objectif, l’auteur s’est rendu auprès des plus grands investisseurs de notre ère tel que Ray Dalio afin de vous révéler les clés vous permettant d’accéder à l’indépendance financière et vous construire une machine qui vous génère de l’argent.

Quel est le prix de vos rêves ?

Lorsqu’on lit L’argent, l’art de le maitriser (Money master the game en anglais), plusieurs leçons sont à tirer de ce livre mais celle-ci est selon moi la plus importante.

La majeure partie des personne veulent atteindre l’indépendance financière. Les raisons de cette quête diffèrent pour la majeure partie des personnes. Pour certains, ce sera pour ne jamais manquer d’argent, pour d’autre ce sera pour avoir le choix ou encore pour s’assurer de pouvoir offrir le meilleur de ce que la vie a à offrir à leur proche…

Toujours est-il que dans chacun de ces cas, le même problèmes démeure. Personne ne définit clairement un but à atteindre, un objectif clair et quantifiable et se limite à dire qu’il doit atteindre la liberté financière.

Un objectif doit-être quantifiable et limité dans le temps.

Seulement voilà, en ne définissant pas clairement de montant à atteindre, il est d’une part impossible de mettre sur pied un plan qui nous permette d’atteindre cet objectif et d’autre part, plus important d’ailleurs, on se met à s’imaginer un chiffre grandiloquent qui s’avère souvent être très loin du montant dont on a réellement besoin pour atteindre nos objectifs et offrir à nous ainsi qu’à nos proches le style de vie que l’on souhaite.

Dans son livre, Tony Robbins prends l’exemple d’un jeune homme à qui il pose la question de savoir de combien pense t-il avoir besoin pour devenir libre financièrement et bénéficier du style de vie qu’il souhaite. La réponse : 1 milliard de dollars.
Cette réponse a été donné parce qu’aucun calcul quant à un chiffre précis n’avait été fait préalablement. Lorsque Tony effectue le calcul avec son interloccuteur, ils se rendent compte qu’il n’aura besoin que de 2 millions de dollars pour s’assurer le train de vie qu’il souhaite. ça semble peut-être élevé, mais on est bien loin du milliard de dollars dont il pensait avoir besoin.
Le fait est qu’on est tous comme cette personne à penser qu’on a besoin d’un monant extravagant pour s’offir le style de vie que l’on souhaite alors que la liberté financière pourrait être plus proche qu’on ne le pense.

Commencez donc à définir le montant dont vous avez besoin pour atteindre vos objectifs.
Vous ne savez pas comment procéder, faites juste ce calcul pour commencer : de combien avez-vous besoin pour vivre chaque mois ? Multipliez ce montant par 12 et vous obtenez le montant dont vous avez besoin pour vivre sans avoir besoin de dépendre d’un chèque.
Calculez ensuite le montant de vos différents voyages, des éventuels cadeaux que vous voudriez vous offrir à vous ainsi qu’à vos proches et additionnez le montant obtenu à celui dont vous avez besoin pour vivre.
En estimant l’estimation moyenne de vie à 85 ans, multipliez le montant total par 60 par exemple si vous avez 20 ans et prévoyez d’atteindre votre objectif à 25 ans. Vous obtenez le prix de vos rêves.

Le pouvoir de la capitalisation

Le saviez-vous ? Benjamin Franklin a fait à sa mort en un don de 1.000$ aux villes de Boston et Philadelphie. Il a donné pour instruction de ne pas toucher à l’intégralité du capital pendant deux siècles et d’investir ces 1.000$ sur le marché en attendant.

Deux-cent ans plus tard, les deux villes ont reçu 13 millions de dollars. Il n’y a pas eu de versement complémentaire aux 1.000 dollars initialement légués. Seul le pouvoir de la capitalisation a été utilisé.

Le pouvoir de la capitalisation vous permet de transformer une somme aussi petite soit-elle en une somme beaucoup plus importante en faisant travailler cet argent à votre place, sans réel effort de votre part.

Pour arriver à vous servir du pouvoir de la capitalisation, vous devez apprendre à vous payer en premier. C’est d’ailleurs un principe qui est largement énoncer dans bon nombre de livres traitant de finances personnelles. Que ce soit dans Rich dad, Poor dad de Robert Kiyosaki ou encore dans l’homme le plus riche de Babylone, ce principe reste le même. Payer vous en premier. Faites en sorte que ce montant ne soit pas inférieur à 10%. Celà vous permettra au fil du temps de générer un capital que vous pourrez investir afin de profiter de la puissance des intérêts composés.

Dans l’exemple de Benjamin Franklin, les 1000$ investit l’ont été durant deux-cent ans, ce qui est extremement élevé d’autant plus que l’objectif n’est pas de devenir l’homme le plus riche du cimetière. Afin de profiter pleinement du pouvoir de la capitalisation, vous n’aurez qu’à investir le montant que vous décidez d’épargner chaque mois. Ce faisant, vous pourrez utiliser une technique bien connu des adeptes de l’investissement en bourse “La méthode de la moyenne des marchés”.

Le temps que vous passerez à investir est par contre extremement important d’où l’utilité de commencer le plus tôt possible. A titre d’exemple, en investissant 100.000 chaque mois pendant 10 ans sur un ETF qui réplique l’ensemble du marché américain et qui génère donc une moyenne de 8% de performance, vous vous retrouveriez avec 18,774,584.96 FCFA par contre si vous le faites pendant 20 ans, celà vous fera ………….. 59,307,505.73 FCFA 😲. Dans les deux cas, vous n’aurez investit respectivement que 12.000.000 FCFA et 24.000.000 FCFA au total… Etrange me direz-vous ? Pas vraiment.

100.000F investit chaque mois pendant 10 ans
100.000F investit chaque mois pendant 20 ans

Le pouvoir de la capitalisation fait intervenir les intérêts composés. Chaque francs que vous gagnez est réinvesti et vous permet de générer d’autres gains qui à leur tour en font de même jusqu’à créer un effet boule de neige.

Si vous pensez ne pas avoir suffisamment d’argent à mettre de côté, diverses solutions existent.

On vous dit Fond Commun de Placement ?? Prenez vos jambes à votre cou !!!

Les fonds communs de placements sont bien connu pour vous faire croire qu’ils existent pour votre bien et que vous pourrez vous enrichir en leur confiant votre argent…

La vérité est toute autre par contre. Très peu de fond communs de placement arrivent à battre le marché et des études démontrent que sur le long terme, ces fonds communs de placement performent moins bien que le marché.

La comparaison est sévère. Entre 1993 et 2013, l’indice boursier S&P500 a gagné 9,28% par an en moyenne, contre 2,54% pour les fonds communs de placement. Pour un placement de 10.000$, le S&P500 aura généré 55.916$, contre 16.386$ pour un fond commun de placement.

Mais le plus gros problème avec les fonds communs de placement démeure certainement dans le prix à payer pour une prestation somme toute assez médiocre.

En très grande majorité, les sociétés de fonds communs de placement soustraient des sommes énormes aux investisseurs en échange de services médiocres fort choquants

David Swensen

Une étude publiée par le magazine Forbes a mis en évidence qu’un investissement dans des fonds communs de placement comporte 3,17% de frais en moyenne.

En guise de comparaison, posséder le marché via un indice peut coûter seulement 0,14% en frais annuels, avec l’assurance de battre 96% des gestionnaires de fonds.

Cela peut paraître un détail mais à long terme, faire baisser ses frais de 3% à 1% par an permet de presque doubler un capital investi.

Deuxième point le plus choquant, c’est que selon une étude de Morningstar parue en 2009, la moitié des gestionnaires de fonds n’investissaient même pas dans leur fond, et que l’autre moitié investissaient généralement un très faible montant.
Pourquoi investiriez-vous dans un fond commun de placement qui vous promet monts et merveilles quand le gestionnaire dudit font n’y investit pas son propre argent ??

Il existe cependant d’autres types de fonds qui eux sont géré passivement et plutôt que d’essayer de battre le marché, répliquent l’évolution de celui-ci, “Les ETF” (Exchange Traded Funds ou Fonds négociés en bourse ou encore Tracker).

Grâce aux ETF, vous pourrez investir sur tout un marché et ainsi diversifier vos investissements même si vous n’y connaissez pas grand chose. De plus, vous supporterez des frais de gestions anecdotique comparés à ce que vous ferait payer une fond commun de placement avec l’assurance de réaliser des gains sur le long terme car “La bourse est toujours haussière sur le long terme“.

Money Master the game est décidément un très (très) long livre. Mais c’est peut-être l’un des livres qui vous permettra de comprendre l’argent, son fonctionnement et notre relation vis-à-vis de lui.

Bien que ce livre ait été écrit par un Américain, tous les principes qu’il contient peuvent être appliqués partout dans le monde car les enseignements qu’il relate sont universels. L’argent fonctionne pareillement que vous soyiez en Amérique, en Europe ou en Afrique.

Si vous êtes curieux de savoir comment investir votre argent, comment le faire travailler pour vous et ne plus travailler pour lui, je vous recommandes vivement de vous le procurez dès aujourd’hui!

1 Shares:
4 comments
  1. Article très intéressant mais pour ma part j’ai besoin que certaines notions soit plus développées comme les fonds communs de placement et les ETF.
    J’apprécie l’initiative ! Bonne continuation !

Répondre à Achille ZEBRE Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *